Témoignage : Parents de J. – élève de 2002 à 2005

Pour nous, c’est maintenant une autre étape :

L’entrée en classe de 6ème, la sortie du primaire, une nouvelle structure, de nouveaux enseignants, d’autres camarades, un autre rythme autant d’éléments qui vont amener nos enfants à une autre étape dans leur vie.

Et pour nous également en tant que parents, cela nous entraîne vers une relation plus autonome, responsable, une relation de confiance avec d’autres repères, chose qui n’est pas toujours facile dans le monde qui nous entoure où insécurité et violence sont mots d’ordre.

Nous croyons que la scolarité à « l’Oliveraie » fut pour notre fils J. un temps de consolidation des valeurs chrétiennes dans son éducation. Ceci par la continuité de l’enseignement entre famille et école, et la transmission par l’application et le vécu des vraies valeurs bibliques au travers de la famille et de l’école .

Lors de son passage au collège après 3 années à L’Oliveraie du CE2 au CM2, notre enfant a relevé un point important de la vie quotidienne : La différence quelquefois douloureuse mais formatrice elle aussi, qu’il y a entre : être accepté et se faire accepter des autres.
Lorsque je lui ai demandé qu’est-ce que t’a apporté l’Oliveraie ?
J. a répondu: « A l’Oliveraie j’ai eu tout de suite des copains, dans mon école actuelle, j’ai mis presque toute l’année. »
Ce furent des temps de mise à l’épreuve.

Je me rappelle qu’au début de l’année J. revenait souvent en pleurant à cause d’une mauvaise ambiance entre ses camarades, tout particulièrement avec un garçon de sa classe.
Cela avait bien sûr des répercutions sur son travail et son moral.

En famille nous avons remis toute cette situation entre les mains du Seigneur et bénis cet enfant ainsi que sa famille.
Le lendemain ce même garçon s’est excusé auprès de J. pour son comportement sans que J. ne dise ou ne fasse quoi que ce soit.
Il est aujourd’hui un de ses meilleurs copains d’école.

Une expérience que J. n’est pas prêt d’oublier et un témoignage qui montre que ce temps passé à l’Oliveraie fut réellement de nature à asseoir des fondements et à apprendre que nous avons un Dieu qui nous écoute et qui répond à la prière.